Jean-Claude Izzo
Collège
MARSEILLE
 

ORFEO de Monteverdi

jeudi 8 février 2018, par Mme Waterson

C’est pas jeune !
L’avantage de rédiger une chronique quelques mois après le spectacle est de l’avoir laissé se décanter et de n’en retenir que les images fortes, les moments marquants.
Le mythe d’Orphée est presque anecdotique. Traité avec sérieux, les passages tragiques et lyriques sont assez brefs, respectueux du texte et de la musique baroque de Monteverdi … mais peu mémorables. Ils sont écrasés par un foutoir ambiant largement plus drôle.

Pur burlesque !
Comment oublier le satyre (en slip) à la démarche syncopée ?
Comment ne pas se rappeler de la déesse de la Beauté (qui a des besoins) et de son fils, Amour, qui n’arrive pas à couper le cordon ?
Comment ne pas rire au dialogue surréaliste sur les conditions de travail en Enfer du nocher et de Cerbère (qui court après le bâton qu’on lui jette).
Comment ne pas sourire quand - allongés sur le plateau - les comédiens miment un changement brutal et gratuit de la gravitation (le sol devient le mur du fond) !

Tout n’était peut-être pas clair pour les élèves, ce n’était peut-être pas la meilleure vulgarisation pour découvrir Orphée, mais ce fut certainement un excellent moment d’inventivité parodique, d’humour bouillonnant et élevé : une pièce baroque en somme.


Voir en ligne : site du théâtre de la Criée

 
Collège Jean-Claude Izzo – 2, place Espercieux - 13002 MARSEILLE – Responsable de publication : Mme. Grazi
Dernière mise à jour : mercredi 14 novembre 2018 – Tous droits réservés © 2008-2018, Académie d'Aix-Marseille